Côté Maman

Quand bébé sait qu’il faut rester au chaud !

✯ Le retour à la maison

Voici la suite de mon article « one year ago » sur la naissance de LittleC. Nous sommes donc ce fameux 17 janvier 2018 au soir, sans mots devant notre voiture fracturée et ma valise de maternité volée… Ajouter à ça la déception de repartir sans bébé alors qu’on y avait vraiment cru l’après-midi. Après la stupéfaction vient alors ce sentiment étrange que non fi

nalement ça n’est pas du tout le moment d’accoucher. Il est bien connu que la rationalité d’une femme enceinte est discutable. Mais, je n’arrêtais pas de dire à papaTom, je ne peux pas accoucher si on n’a pas de fenêtre à notre voiture, on ne va pas ramener bébé sans fenêtre à la maison. *Avouons qu’en plein mois de janvier, il y a mieux.*

En rentrant à la maison, j’ai également eu cette impression de recommencer à 0. Comme si la grossesse redémarrait. *Cette sensation s’est faite oublier par une LittleC qui continuait ses séances de Kung Fu dans mon ventre.*

✯ Quand on a plus le temps de penser à accoucher

S’en est alors suivi une matin

ée à la gendarmerie et 2 jours pour tenter de contacter l’assurance en vain… Nous étions 2 jours plus tard, toujours pas de fenêtres à l’arrière de la voiture. Une mamie en standby à la maison qui ne savait pour le coup plus trop si elle devait rester ou non. *Comment ça, ils ne vous préviennent pas non plus à l’avance vos bébés pour naître ?* Et c’est alors que nous avons reçu un appel de la maternité. Ils ont retrouvé une valise à notre nom !! Incroyable. Bon, nous n’avons jamais revu notre tablette mais j’étais super contente de retrouver mes vêtements de maternité. La valise avait été retrouvée dans des buissons non loin de la maternité. *Pour l’anecdote, les vêtements de papaTom qui étaient dans un sac plastique à part et aussi volé étaient rangés dans la valise. Des voleurs contentieux ? Autre anecdote, mes serviettes hygiéniques avaient disparues, étonnant… *

 

Les jours suivant, j’ai ainsi bien profité de ma grande qui avait été quand même un peu chamboulée par cette arrivée de sa mamie sans qu’on la prévienne. Elle ne comprenait non plus pas pourquoi la voiture n’avait plus de vitres. De ce point de vue, ça a été quelques jours géniaux avec elle. Je savais que c’était nos derniers moments en tête à tête et pour elle en tant que fille unique.

 

Le lundi 22 nous avons enfin eu l’accord de l’assurance pour faire changer les vitres, j’ai tout de même dû me déplacer jusque dans leurs locaux. *Mettez une femme sur le point d’accoucher et les nerfs en pelote dans un bureau pour réclamer quelque chose. Vous obtiendrez gain de cause assez rapidement.*

✯ Les derniers instants en tête à tête mère-fille

Le 24 au soir, la voiture était enfin réparée. Ma mère, rentrée chez elle la veille, devait revenir le 26. J’ai donc répété plusieurs fois à LittleC d’attendre le 26 pour que sa grande sœur soit sous bonne garde. Quand je suis allée chercher MlleV le 25 chez la nounou dans l’après-midi, nous avons fait une longue balade toute les deux. Je me souviens très bien sur le chemin me dire que c’était la dernière, que la prochaine fois, sa petite sœur serait là. J’avais le sentiment que la naissance de LittleC était imminente. Tous les voyants étaient de nouveaux au vert. Une voiture réparée, la mamie qui arrivait le lendemain, mes vêtements de maternité lavés et de nouveaux dans la valise.

 

Le jeudi 25 au soir, papaTom est au sport, MlleV se réveille en crise de toux en pleurant. *Il fallait bien une grande sœur malade pour l’arrivée de la petite sœur, sinon ça n’aurait pas été drôle quand même !* De mon côté, après avoir fissuré la poche des eaux pour MlleV, j’ai une grosse impression de déjà-vu. Je n’ai pas de certitudes mais je vais me coucher en prevenant papaTom : « on va bien voir ce que la nuit me réserve… »

 

Au fond de moi, je reste persuadée que le stress et les inquiétudes de la semaine écoulée ont ralenti la venue de notre puce. Le moment n’était clairement pas le bon. Et la psychologie a probablement un grand effet sur le processus d’accouchement.

 

La suite le 26 janvier…

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *